Un jour après la joyeuse célébration de Noël, l’Eglise fait mémoire de son premier martyr, Saint Etienne, lapidé pour sa foi en Christ.

saint_stephen

Le jour de Noël, nous célébrons le don de la vie divine dans la chair et le sang et le jour de la Saint Etienne, nous voici déjà appelés à comprendre ce que peut signifier de recevoir la vie divine dans le baptême.

Saint Etienne est le premier des nombreux martyrs chrétiens qui versèrent leur sang pour leur foi. L’unique source ancienne donnant des informations sur lui se trouve dans le Nouveau Testament, dans les Actes des Apôtres (chapitres 6 et 7), rédigés par Saint Luc l’Evangéliste.

Selon le récit, Etienne fut l’un des premiers diacres choisis pour servir la première communauté de croyants en Jésus à Jérusalem dans les années 30 du premier siècle. Il est dépeint comme un Juif de langue grecque, un homme d’une foi profonde et d’une grande éloquence. Son enseignement à Jérusalem provoqua la colère des autorités juives, qui intriguèrent contre lui.

Etienne comparut en justice, l’accusation portée contre lui étant la même que celle que l’on avait portée contre Jésus lui-même : celle d’avoir parlé contre le Temple.

L’éloquent discours d’ Etienne à son procès, où il défendit la foi chrétienne, est l’un des plus longs des Actes des Apôtres. Il retrace l’histoire du peuple Juif depuis Abraham jusqu’à Jésus. Ses auditeurs, pleins de colère, le font sortir et le lapident à mort. La mort d’ Etienne est attestée par Paul, qui n’avait pas encore rencontré le Christ Ressuscité et appartenait à ceux qui s’opposaient à l’enseignement d’ Etienne. C’est lui qui allait devenir Saint Paul.

Etienne a inspiré des générations de martyrs Chrétiens .