Elena Dobos est née en Roumanie en 1919 et elle a quitté son foyer à l’âge de 15 ans afin de vivre avec les Sœurs de Notre Dame de Sion. Elle a rejoint la congrégation pendant la Seconde Guerre Mondiale et a été envoyée à Rome, où elle a activement pris part aux activités de la congrégation en faveur des Juifs persécutés.

helene_dobos

Après la guerre, elle a rejoint le petit groupe de femmes, un groupe apostolique fondé en vue d’une meilleure connaissance du monde juif, et elle est arrivée en Israël en 1958, dans le même bateau qu’Alfred Delmée, qui allait devenir prêtre de la kehilla de Jaffa. Après trois mois d’ulpan au kibbouts Ginnosar, Elena partit pour Jaffa où elle passa un certain nombre d’années au service de l’Archevêque Grec Catholique Georges Hakim, s’occupant à la fois des enfants orphelins et des personnes âgées.

Quelques années plus tard, Elena partit pour Tel Aviv, où elle vécut avec Clothilde Mathys, membre de la communauté hébréophone de Jaffa et très impliquée dans la promotion du dialogue Judéo-Chrétien en Israël. Elena poursuivit son travail auprès des personnes âgées et devint un pilier de la kehilla de Jaffa. Après la mort de Clothilde en 1987, Elena s’installa à Jaffa, où elle continua de travailler auprès des handicapés et des personnes âgées, dont beaucoup lui devinrent des amis proches, comme Yonatan, un handicapé dont elle s’est occupé durant 23 ans. Lorsqu’elle prit officiellement sa retraite à l’âge de 72 ans, en 1991, elle ne cessa d’aider ceux qui étaient dans le besoin et elle devint une importante personne de référence pour la kehilla de Jaffa.

Elena avait également établi des liens étroits avec la communauté de travailleurs étrangers Roumains, leur fournissant un soutien spirituel en Israël. C’est elle qui adressa une pétition à l’évêque de Roumanie, requérant qu’il envoie un prêtre au service de ces immigrés, et les prêtres restèrent en contact étroit avec elle. Elle insista également pour rendre des visites dans les prisons où des travailleurs roumains étaient détenus.

En 2007, déjà avancée en âge, elle fut placée en maison de retraite à Jérusalem, où elle passa les dernières années de sa vie. Elle devint membre de la kehilla de Jérusalem où elle venait fidèlement, jusqu’à ce que sa santé lui interdise de quitter sa chambre.

Elena est décédée à l’âge de 92 ans dans la nuit de Pâques, le 24 avril 2011. Elle laisse le souvenir d’une femme ferme dans la foi, dévouée à son prochain, tendre dans les soins prodigués aux malades et aux pauvres, et d’une calme détermination.

Que la mémoire de cette femme, témoin du Christ et aimante à l’égard du prochain, nous soit une source de bénédiction !