Qu’est-ce que le Centre et quelle est sa mission ?

kids_olwv

Tel Aviv-Jaffa, plus grande ville d’Israël, est le centre de la vie commerciale, culturelle et sociale du pays. En 2009, la ville de Tel Aviv a fêté son 100e anniversaire. Aujourd’hui, à Tel Aviv-Jaffa, la ville juive moderne par excellence, il y a des dizaines de milliers de Catholiques (outre les Catholiques arabes et les catholiques israéliens hébréophones, il y a des dizaines de milliers de migrants, travailleurs étrangers et demandeurs d’asile, pour la plupart originaires d’Asie et d’Afrique).

Les deux églises catholiques de Jaffa servent vaillamment ces populations de migrants et continueront à le faire, mais elles n’y suffisent pas et la ville de Tel Aviv elle-même manque d’une présence catholique institutionnelle.

En 2009, un groupe de Philippins a commencé à louer un local au Sud de Tel Aviv, et a donné au centre qu’ils avaient fondé le nom de Divine Miséricorde. Entre 2009 et février 2014, le centre a dû déménager trois fois. Ces deux dernières années, la Divine Miséricorde était située dans un abri anti-aérien souterrain.

En mars 2014, l’Eglise Catholique a commencé ses activités au Centre Notre-Dame Femme de Valeur. Le bâtiment a été acquis et rénové grâce à la grande générosité de nombreuses organisations qui aident l’Eglise de Terre Sainte, notamment : les Chevaliers du Saint Sépulcre, l’Association Allemande de Terre Sainte, l’Archidiocèse de Cologne, Missio, Eglise en Détresse, Kindermissionswerk et la Conférence des Evêques Allemands. De plus, de nombreux dons ont été faits par d’autres associations et par des individus, notamment par la Berrie Foundation et par des pèlerins visitant la Terre Sainte, en particulier par des pèlerins venus du Vietnam et de la diaspora vietnamienne. Enfin, il faut souligner que les fidèles de Tel Aviv Sud ont eux-mêmes participé en récoltant de l’argent de façon régulière, à travers un fond "Construire notre propre Eglise". Nous sommes immensément reconnaissants.

Grâce au travail d’une équipe dévouée composée d’un concepteur, d’un avocat et de nombreux ouvriers, un bâtiment en ruines du Sud de Tel Aviv a été transformé en un centre avec une église de 250 places assises, une chapelle, deux appartements pour les Sœurs des Philippines (Saint Paul de Chartres) et du Sri Lanka (Perpétuel Secours) qui habitent le centre, et une pièce de réunion.

woman_of_valor

Aujourd’hui, en plus de la messe quotidienne, cinq messes sont célébrées le dimanche pour les milliers de migrants catholiques du quartier. De nombreuses autres activités ont lieu dans le centre pour des migrants originaires des Philippines, d’Inde, du Sri Lanka, et pour des catholiques de rite ge’ez (d’Erythrée ou d’Ethiopie).

Un souci particulier accompagne les centaines d’enfants de familles catholiques qui sont intégrés dans les écoles publiques de la société israélienne laïque hébréophone. Ces écoles publiques hébréophones au Sud de Tel Aviv accueillent des centaines d’élèves chrétiens. Le Vicariat Saint Jacques pour les Catholiques hébréophones en Israël, travaillant en collaboration avec les aumôniers de la Pastorale auprès des Migrants, organise des cours de catéchisme, des camps d’été , et publie en hébreu des livres destinés à éduquer une génération née en Israël, qui ne parle que l’hébreu et qui a très peu de contacts avec l’Eglise. Aujourd’hui, en 2014, 150 enfants catholiques sont inscrits aux leçons de catéchisme dispensées à Notre-Dame Femme de Valeur.

Le Centre est administré par une équipe dirigée par le Père David Neuhaus SJ, Vicaire Patriarcal Latin et responsable de la Pastorale auprès des Migrants en Israël.

Il reste beaucoup à faire et nous demandons l’intercession de Notre-Dame Femme de Valeur pour que nous soit donnée la capacité et les moyens de travailler plus au service des migrants d’Israël.