La communauté de Jérusalem s’est réunie pendant plusieurs dizaines d’années à la Maison Saint Isaïe, centre administré par les Pères dominicains et situé dans le couvent des Pères lazaristes, rue Agron.

 

Elle était au coeur des activités des catholiques d’expression hébraïque en Israël. De nombreux prêtres, religieux, religieuses et laïcs ont participé au développement de la vie des fidèles, de leur liturgie, de leur répertoire musical et de leur réflexion théologique. A la fin des années 1990, la communauté quitta la Maison Saint Isaïe et se rassembla provisoirement à l’Institut franciscain Terra Sancta. Le  responsable de la communauté était alors le Père Pierbattista Pizzaballa, franciscain italien. C’est lui qui fit exécuter les travaux de rénovation d’une maison du centre-ville qui devint un nouveau couvent franciscain  dédié à Saint Siméon et Sainte Anne et fut inauguré en l’an 2000.

C’est dans cette maison paroissiale, au 10 rue du Rav Kook, que la communauté de Jérusalem se réunit depuis. A l’heure actuelle, le prêtre chargé de la communauté est le Père Rafic. La messe est célébrée tous les jours à 18 h 30. La communauté de Jérusalem se compose d’Israéliens et d’autres membres originaires de nombreux pays.

Quelle importance revêtent le vieillard Siméon et la prophétesse Anne pour nos communautés ?  Quarante jours après la naissance de Jésus, ses parents, des juifs pieux, l’amenèrent au Temple en apportant le sacrifice prescrit (cf. Luc 2, 22-40). Un vieux juif, qui attendait fidèlement depuis des années le salut d’Israël, les rencontra. Or l’Esprit Saint lui avait révélé qu’il ne mourrait pas avant d’avoir vu le Messie. Au moment où les parents de Jésus entraient dans le Temple, le vieillard Siméon reconnut Jésus et bénit Dieu en disant : « Mes yeux ont vu le salut que tu prépares à la face des peuples, lumière pour les nations et gloire de ton peuple Israël ». La prophétesse Anne qui avait, elle aussi, vécu dans l’attente toute sa vie, rendit grâce à Dieu pour ce grand jour du salut. Siméon et Anne incarnent pour nous la fidélité d’Israël qui attend le salut depuis tant de générations.

jerusalem_kehilla
A l'intérieur de la chapelle à la Maison des saints Siméon et Anne, Jérusalem