Dima, membre des kehillot, a traduit en hébreu ce texte de l’Office des Lectures pour la fête de Saint François d’Assise le 4 octobre.

Lettre de Saint François d’Assise à tous les croyants

C’est à travers son archange, Saint Gabriel, que le Père des Cieux a annoncé à la sainte et glorieuse Vierge Marie, que la sainte et glorieuse Parole du Père viendrait du ciel et prendrait chair de son sein, la chair réelle de notre fragilité humaine. Bien qu’il fût riche au-delà de tout, il a volontairement choisi la pauvreté avec sa mère bénie. Et peu avant sa passion, il a célébré la Pâque avec ses disciples. Alors il a prié son Père en disant : si c’est possible, que cette coupe passe loin de moi.

Néanmoins, il a remis sa volonté à celle de son Père. Le Père souhaitait ardemment que son Fils glorieux et béni, qu’il nous avait donné et qui était né pour nous, puisse s’offrir lui-même à travers son propre sang comme une victime en sacrifice sur l’autel de la croix. Cela devait être fait non pour lui-même par qui tout a été créé, mais pour nos péchés. Il voulait nous laisser un exemple pour que nous puissions le suivre. Et il désire que nous soyons tous sauvés à travers lui, et que nous le recevions avec un cœur pur et un corps chaste.

Quel bonheur et quelle bénédiction pour ceux qui aiment le Seigneur et qui font ce que le Seigneur lui-même a dit dans l’évangile : Vous aimerez le Seigneur votre Dieu avec tout votre cœur et tout votre esprit ; et votre prochain comme vous-même. Donc, aimons Dieu et adorons-le avec un cœur et un esprit pur. C’est son désir particulier quand il dit : les vrais adorateurs adorent le Père en esprit et en vérité. Tous ceux qui l’adorent doivent le faire dans un esprit de vérité. Aussi tournons nos louanges et nos prières vers lui en disant : Notre Père, qui êtes aux cieux, prier sans cesse, sans jamais nous relâcher.

De plus, produisons des fruits de pénitence. Aimons aussi notre prochain comme nous-même. Ayons de la charité et de l’humilité. Faisons l’aumône parce que cela purifie nos âmes des taches du péché. Les hommes perdent toutes les choses matérielles qu’ils laissent derrière eux dans ce monde, mais ils emportent avec eux la récompense de leur charité et des aumônes qu’ils ont faites. Pour celles-là, ils recevront du Seigneur la récompense qu’ils ont méritée. Nous ne devons pas être sages et prudents selon la chair. Nous devons plutôt être simples, humbles et purs. Nous ne devons jamais désirer être au-dessus des autres. Au lieu de cela, nous devons être les serviteurs qui sont soumis à chaque personne humaine pour l’amour de Dieu. L’Esprit du Seigneur reposera sur tous ceux qui vivent de cette manière et persévèrent jusqu’à la fin. Il demeurera en permanence sur eux. Ils seront les enfants du Père qui font son travail. Ce sont les époux, les frères et les mères de notre Seigneur Jésus Christ.